Nos 10 trucs obsessionnels... mais dont ils se foutent ro-ya-le-ment

Il faut souffrir pour être belle... et désirable, et bonne amante, et drôle, et intelligente, et patiente. Sauf que nos petits trucs obsessionnels, bien souvent sont infondés, et même si on le fait pour eux, ils s'en foutent. Ro-ya-le-ment (désolée si mes paroles sont choquentes mais j'éssaie d'être réalistes Embarassé Clin d'oeil)

1) L'épilation.

Dès qu'on a une petite repousse d'un demi-centimètre, pas question de faire l'amour, il pourrait le voir et en être traumatisé. La vérité : Le traumatisme, ce sera de ne pas pouvoir nous toucher, bien plus que deux pauvres poils qui se battent en duel.


2) La tête au réveil.

C'est clair que quand on croise un miroir le matin, on se dit qu'on ressemble à Chuwbaka avec l'œil charbonneux, le cheveu rebelle, la bouche pâteuse, et la mine renfrognée. Du coup on se cache derrière un coussin en criant " naaaaan je ne veux pas que tu voies ma tête, je suis moche ". Il faut savoir que lui non plus n'est pas vraiment à son avantage et que de toute façon il est bien trop préoccupé par son érection matinale " vais-je faire l'amour pour me soulager oui ou non ? ". Alors vos cheveux ébouriffés...


3) Les " pets de fouf' ".

Quand ça arrive, on rit bêtement, on s'excuse mille fois, on rougit, on s'en veut, bref c'est la HONTE. Mais toutes les fois ou ça a pu m'arriver, au pire le mec a un peu gloussé, au mieux il a juste continué.

4) Le choix de votre paire de chaussures...

... pour aller au resto chinois du coin. " Les rouges font pétasses non ? " " Mais non allez, elles sont très bien " " Tu dis ça parce que tu veux te débarrasser de la situation alors que moi, je fais plein d'efforts pour te plaire et être toujours sexy à tes yeux, ah mais ça tu t'en fous évidemment hein " etc etc. La vérité, c'est que vos chaussures, non seulement il ne les verra pas, mais en plus il a faim. Et un homme qui a envie de manger, ça s'impatiente très vite. Allez-y en pantoufles la prochaine fois, sûre qu'il ne remarquera pas.

 

5) Les bourrelets pendant l'amour.

Deux filles dans un café : " ... et on s'est mis de côté et j'avais trop peur qu'il regarde mon bourrelet du ventre tu vois ! ". Là, j'ai envie de dire, on arrête les conneries, on se met deux secondes dans la tête du mec qui a l'honneur de nous avoir dans son lit et qu'est ce qu'on y trouve ? " J'espère que je lui fais du bien, elle est si jolie je ne voudrais pas la décevoir ". Donc votre bourrelet, il s'en bat les... Bref, vous avez compris.

 

6) La lingerie.

Je me souviens avec émotion de cet ensemble Aubade que j'avais payé au marché qui épousait mes formes parfaitement et qu'il avait jugé " très joli ".

Mais ce dont je me rappelle le plus, c'est quand il m'a vu nue, et qu'il m'a déclaré à quel point j'avais un corps qui le faisait frémir. Depuis je ne porte que des culottes H&M, et je pousse le vice parfois, à ne rien porter sous une jupe à la maison, et ça le rend nettement plus démoniaque que si j'avais mon Aubade.


Ca n'a jamais fait perdre d'érection à qui que ce soit.

7) Qu'on soit bordélique (excusez du terme).

À moins de tomber sur un manique de base, ou que vous soyez une véritable petite cochonne (et ici, c'est péjoratif), voir deux trois bouquins traîner, un pull par ci, une chaussure par là, une photo de l'Ex, un magazine, une tasse de thé, ou qu'importe, n'a jamais tué personne. Pour ma part, je pousse le vice jusqu'à laisser deux trois bouquins d'intellos sur ma table, un soutien gorge sur ma chaise de bureau pour pouvoir m'excuser innocemment du bordel, en lui montrant que je suis 1 : une fille cultivée, 2 : Une fille avec des soutiens gorges non rembourrés.


8) Notre alimentation.

Au resto, on choisira une salade, au mac do on bannira le big mac qui nous déforme le visage, mais au nom de quoi ? Tant qu'on mange proprement, un homme bien préfèrera nous voir dévorer un bon petit plat que de nous priver pour se la jouer " fille qui mange équilibré " (et rentrer chez soi pour se goinfrer de chocolat) . L'appétit c'est un signe de bonne santé physique et mentale.


  9) Notre peau.

" Mais siiii, juste là, sous le menton, hyper rouge tu le vois pas, mon bouton ? " dit-on à une copine avant un rendez-vous.

Bien sûr qu'elle le voit, une fois que vous penchez la tête en arrière avec une lampe torche et qu'elle est à 2 cm de votre peau.

Du coup, vous annulez votre rencard, prétextant un rendez-vous pro. Ce qui est dommage c'est que, non seulement votre bouton on le voit à peine (votre perception vous joue des tours) mais qu'en plus, même s'il l'avait vu, son cerveau l'aurait immédiatement gommé. En effet, quand on est sous le charme, les défauts de l'autre s'effacent instantanément (on comprend mieux pourquoi nos amies sortent avec des connards).


10) Être nous-même.

Finalement, on use et abuse de stratagèmes diaboliques pour qu'ils ne sachent jamais qu'on est bordélique, pas épilée, langue de vipère, capricieuse, gourmande ou superficielle, mais ça ils s'en fichent, on vient de le prouver. Par contre, ce qui les intéresse vivement, c'est qu'on soit nous-même, sans concessions (ou à peine), entière, unique. Ce que l'on considère comme être de gros défauts ne les effleurent même pas. Les filles de magazines, les héroïnes de films, ils savent bien que ça n'existe pas, alors pourquoi ne pas essayer d'oublier nos obsessions pour devenir l'héroïne de leur vie ? Ce serait déjà pas mal.

 

18 votes. Moyenne 3.61 sur 5.

Commentaires (2)

1. myr 31/03/2011

sincèrement je te kif!! merci de le partager avec les autres e g t souhaite tellement d boneur... sois heureuz!!

2. nina 07/11/2010

je te felicite pour ce que tu viens de nous dire ,BRAVO

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×